Mon histoire

Je m’appelle Gabriel, j’ai 30 ans, je suis routier et j’habite en Alsace .

Obèse depuis l’âge de 19 ans , obèse morbide a 26 à cause de mon ignorance des quantités et des régimes à effet « yoyo » . J’ai essayé beaucoup de chose :  hyper protéiné , sans féculents  ( le pire selon moi ) ou que des soupes … En bref beaucoup de souffrances et de frustrations pour pas grand choses . Ah si : multiplier 5 fois le poids que je devais perdre à l’origine . Belle connerie ces privations , et le pire c’est que même les journaux sur les grandes chaînes de la télé nous narrent les bienfaits de ces régimes néfastes pour la santé et qui ne donnent que des résultats éphémères .

L’appel a l’aide :

Il y a 5 ans environ , j’ai demandé de l’aide à mon médecin généraliste .  Je ne pesais alors   » que  » 117 kg . Je lui avais demandé de m’envoyer dans une structure pour m’apprendre à manger autrement et pour me prendre en main . Il m’a répondu   » tu as pas besoin d’aide , tu sais déjà ce qu’il faut faire , mange moins et fais du sport !  » …  Il m’a même proposé de nombreuses fois de me faire poser un anneau gastrique .  J’ai toujours refusé car si l’on veut tricher , on peut en mixant les aliments ou en buvant des sodas , de l’alcool ou de la pâte à tartiner au chocolat à la cuillère  ( tu te reconnais hein :p )  Je lui ai répondu que je préférais apprendre comment me nourrir et tout faire à la volonté . Et la consultation s’est arrêté là .

Déçu par cette réponse , j’ai laissé le temps passer ,  jusqu’à mon   » réveil  » , qui fut très dur .  Plus de 164 kg , obèse morbide , espérance de vie très réduite ,  risque cardio – vasculaire élevé et surtout je me suis coupé du monde , plus de sortie , plus de plaisir à par la   » bouffe  » plus de vie sociale ( maison – boulot – dodo … ) . Vraiment pas drôle ma vie , et surtout que j’ai entraîné ma femme dans cette spirale ,  qui m’a connu alors que je pesais 84 kg et qui , malgré tout , est restée prêt de moi .  Par contre , ce n’est pas le cas des   » amis  » …  En même temps , je ne peux leur en vouloir . Chaque proposition de sortie , je trouvais certes une bonne excuse  ( fatigué ,  pas en forme , mal aux jambes … )  ce qui était vrai , mais au bout d’un moment ils ont arrêté de m’inviter ,  et je suis tombé dans une spirale , triste , pas bien donc je me réfugiais dans la nourriture .  Le seul réconfort dans une vie très dure . Pour s’habiller : très difficile , on oublie les belles fringues , c’est jogging ou alors sur mesure mais c’est pas le même budget .  Et le regard des autres fait très mal , peu de gens osent m’accoster ,  sans doute j’étais repoussant et aussi grognon vue que j’avais perdu la joie de vivre . Sans oublier les chaises et les accoudoirs trop serrés du coup des douleurs sur l’extérieur des cuisses , voiture trop petite , mal de dos , chaud tout le temps , la fenêtre ouverte même quand il fait -10 degré , ( petite pensée à ma femme ) ,  ronflements , apnée du sommeil … Donc pas de repos correct .  Bref j’en passe ,  jusqu’au jour où je me suis décidé à prendre le taureau par les cornes .

Quel fut le déclencheur  ?  Le dégoût sur le visage des gens et une prise de sang catastrophique .

Ma prise en main :

J’ai décidé de changer de généraliste pour un bien plus à l’écoute et qui me connaissait bien : celui de mon enfance . Je lui ai expliqué tous mes soucis et lui ai demandé de l’aide .  Il a accepté ma demande de m’envoyer dans un hôpital de jour consulter un confrère diététicien nutritionniste .  Le changement était en marche  ! Le rendez-vous s’est bien passé , un médecin compétant , compréhensif ,  il ne m’a pas jugé mais félicité de ma démarche , dès lors je me suis laissé aller , pour la première fois j’ai accepté de baisser mon armure et accepté que j’avais un problème . Il ma proposé une semaine à l’hôpital de jour pour réapprendre , enfin apprendre à me nourrir correctement , car avant c’était surtout pâtes , riz , viandes et sauces . Vue mon métier , je ne pouvais que manger des sandwichs , mais la plupart du temps je ne mangeais que le soir par manque de temps ou pas envie tout simplement . Il m’a demandé en vue de ma semaine d’hospitalisation de marquer sans tricher tout ce que je mange jusqu’au prochain rendez-vous .

L’hôpital de jour :

L’arrivée :

Le jour tant attendu arriva enfin . Ce qui est bien , c’est que tous les patients qui sont présents sont là pour la même chose , du coup nous pouvons nous expliquer sans avoir peur ou honte . Nous avons commencé par un  tour de table pour se présenter , ensuite passage devant le médecin puis le psychologue pour savoir où l’on en était et faire le point sur nos habitudes alimentaires .

Résultat pour ma part : trop de féculents , trop de protéines , trop de calories en un seul repas , pas de légumes et surtout : trop de sodas .  Il me conseille donc de réduire les quantités , de manger des légumes à satiété et de faire trois vrais repas . Chacun d’eux doit comprendre des féculents des protéines , des fruits et des légumes  .

Déroulement d’une journée :

Le matin , cours sur la nutrition : comment éviter les pièges des étiquettes en apprenant à les lire , comprendre pourquoi certains aliments sont importants pour la santé comme par exemple , les féculents . Puis réunion avec les spécialistes , préparation du repas du midi , très intéressant et avec , entre autres , comment cuire sans graisse ou encore comment faire une sauce et relever nos plats avec des épices . Comment remplacer certains ingrédients pour rendre les recettes moins caloriques comme par exemple réduire la farine et la remplacer par de la fleur de maïs .

Après la digestion : le sport . Je vois vos poils qui se hérissent mais il n’y a pas de   » régime  »  sans sport , c’est vraiment très important . Nous avions le choix du sport : marche , piscine , badminton , tennis de table , vélo , tapis de course , basket… Bien sûr ce sont des coachs professionnels qui adaptent les exercices à notre condition physique . Une semaine ça passe très vite , mais ils ne nous abandonnent pas comme ça , on peut les appeler quand on veut et nous y retournons régulièrement pendant une année voir  plus si nous en avons besoin .

Le changement :

Suite au séjour à l’hôpital , j’ai décidé d’arrêter de me trouver des excuses , ( pas le temps , fini le boulot trop tard , mal ici ou là , trop fatigué … )  et me suis fait violence .  J’ai fait d’énormes efforts , je me suis inscrit à la piscine au bout de deux semaines ,  je me suis rendu compte que ce sport n’était pas fait pour moi , alors je me suis inscrit dans une salle de musculation en commençant à ne faire que du cardio ( vélo , tapis de course ) sans courir car il faut faire attention aux articulations des genoux , ils ont déjà assez souffert comme ça . Et surtout s’équiper d’une ceinture cardio pour surveiller le rythme cardiaque .

En effet pour être le plus efficace possible et ne pas se blesser , un exercice doit se pratiquer en surveillant son cœur ( demander à votre médecin avant de pratiquer une activité physique ) . Tous les jours , 1 h d’exercice 6 fois par semaine . Dur dur au début , mais la motivation est là . Comme on dit , quand on veux , on peux . Six mois après , en plus du cardio , de la musculation , pour raffermir les muscles et éviter au maximum les dégâts d’une grande perte de poids .



Suivez-moi !

}
Translate »